sexta-feira, 13 de fevereiro de 2015

FUNCHAL... DE NOVO EM MARES TURBULENTOS


A edição de hoje de MER ET MARINE, anuncia o cancelamento da época 2015 do navio Funchal.
Parece não ter fim a odisseia dos navios da Portucale Cruises ou um fissco o negócio de Rui Alegre.
Abaixo, a noticia integral.


Portuscale Cruises annule la saison 2015 du Funchal

S’achemine-t-on vers la fin de Portuscale Cruises en tant que compagnie et sa transformation en simple société d’affrètement ? Un an et demi après le début de son activité, l’armateur portugais vient d’annoncer l’annulation de la saison 2015 du Funchal, le seul paquebot naviguant sous ses couleurs. Remis en service en août 2013 à l’issue d’une importante refonte, le navire est désormais proposé à l’affrètement. Probablement faute d’un nombre suffisant de clients, ou d’un niveau de prix ne permettant pas d’atteindre le seuil de rentabilité, Portuscale Cruises se voit donc contrainte de jeter l’éponge. Née du rachat de quatre des cinq anciens paquebots de sa défunte compatriote Classic International Cruises, qui avait fait faillite en 2012, Portuscale Cruises, portée par l’homme d’affaires Rui Alegre, avait l’ambition de relancer les croisières sur des navires traditionnels bénéficiant d’une profonde remise à neuf. A cet effet, des sommes importantes ont été investies dans la rénovation du Funchal (1961), mais aussi de l’Azores (ex-Athena, 1948) et du Porto (ex-Arion, 1965). Quant au Lisboa (ex-Princess Danae, 1955), qui devait être relancé sur le marché français en 2014, sa restauration a été interrompue en raison du mauvais état du bateau et de la réévaluation très à la hausse du coût des travaux.
 Au final, le Lisboa et le Porto n’ont pas repris la mer et sont toujours en attente à Lisbonne, où les a rejoint le Funchal. Seul l’Azores navigue encore. Après un affrètement écourté avec le voyagiste allemand Ambiante Kreuzfharten en 2014, le navire est désormais exploité pour le compte du Britannique Cruise & Maritime Voyages.
La situation de Portuscale Cruises est délicate et, malgré sa volonté et les lourds investissements consentis dans cette aventure, il conviendra de voir si Rui Alegre ne se décide pas à vendre les bateaux qui peuvent l'être pour éviter de creuser ce qui est devenu un gouffre financier. Le Porto est en tous cas proposé sur différents sites de vente depuis quelques mois, pour un prix affiché à 8 millions d'euros.
érents sites de vente depuis quelques mois, pour un prix affiché à 8 millions d'euros. 

Sem comentários:

Enviar um comentário